LE PRINTEMPS

CONSERVER SON EQUILIBRE ENERGETIQUE AU PRINTEMPS

Equilibre et printemps

Maître mot : Tempérance

Dès la fin de l’hiver, l’énergie du yang va en montant progressivement et l’énergie du Yin (qui était  à son maximum en hiver décroît).

C’est le renouveau. Comme la nature où les plantes sortent de terre, la sève monte dans les arbres, …, l’être humain est également sensible à cette énergie. D’ailleurs, l’organe le plus concerné est le foie.

 

A l’inverse de l’hiver, notre envie de sortir se réveille, le grand nettoyage se fait ressentir (d’ailleurs, ne dit-on pas : «  c’est le ménage de printemps » ?) Cette saison est également le moment idéal pour commencer des nouveaux projets.

 

L’énergie du foie est très puissante et nous devons bien la maîtriser sans nous laisser déborder, car dans le cas contraire, elle peut engendrer une grande fatigue.

En effet, les émotions sont liées au fonctionnement des organes, et le foie y est très sensible.

Le foie est souvent comparé à un général d’armée, car on lui doit l’organisation générale de toutes les fonctions du corps. Il assure au Qi une libre circulation dans tout le corps et les viscères.

L’énergie du foie est une énergie qui va vers l’extérieur. Elle est expansive. C’est elle qui nous pousse à sortir, à démarrer des projets.

Par contre, si elle ne peut pas s’exprimer vers l’extérieur, elle peut se retourner contre elle, car elle est stockée dans le foie et se transforme en colère rentrée, culpabilité, frustration, états dépressifs, anxiété, irritabilité.

Cette compression de l’énergie du foie peut s’exprimer également par des irritations soudaines, des poussées de colère, des tensions musculaires, maux de tête et insomnies vers 3h ou 4h du matin.

 

UN PRINTEMPS PLUS EN FORME

Conseils d’exercices:

Il est donc très important de tempérer cette énergie du foie pour ne pas se laisser emporter par elle.

Pour se faire, des exercices de relaxation et de respiration peuvent être conseillés.

Des promenades à la campagne, ou en forêt seront privilégiées aux exercices physiques trop vifs.

Au cours de ces promenades, le fait de prendre le temps de ressentir, d’observer la nature qui s’éveille, pourra être une façon de tempérer son ardeur, ou sa vivacité.

Si un état colérique veut nous envahir, tentons de cultiver la patience et la gentillesse.

QUELQUES CONSEILS ALIMENTAIRES

Recommandations diététiques :

Sur le plan diététique, les écritures recommandent de préférer des saveurs douces aux saveurs acides (au moins en début de printemps, pour aller progressivement vers les aliments plus acides et chauds nous menant à la saison suivante).

 

-          Il serait bon d’alléger la nourriture et la boisson, car une nourriture trop riche en début de saison provoquerait une surcharge.

-          Augmenter le doux pour renforcer et stabiliser la rate.

-          Favoriser les légumes verts et les viandes légères telles que le poulet, le poisson.

-          Le soir, les bouillons légers de navets, poireaux avec une pincée de sel sont recommandés.

 

En effet, l’énergie du foie correspond à l’élément et au mouvement du bois. La couleur vert-pomme des feuilles du printemps est associée à cet élément. Elle a la particularité de nourrir le foie.

 

Les aliments conseillés au printemps sont tout d’abord, les légumes et fruits de saison (puisque notre organisme est réglé aussi en fonction des saisons), mais aussi aux légumes de couleur verte.

 

Voici quelques exemples d’aliments recommandés par de nombreuses personnes :

 

  • Légumes : asperge, aubergine, carotte, chou-fleur, concombre, courgette, épinard, haricot vert, petit pois, pissenlit, poivron, radis, radis noir, salade, …

 

  • Fruit : Banane, cerise, figue, fraise, melon, …

 

  • Céréales et légumineuses adaptées : blé, épeautre, orge, millet, soja, … (la consommation de céréales peut aider l’organisme à éviter d’apporter trop vite de la chaleur d’origine alimentaire).

 

  • Protéines : fromages légers, poisson maigre, viande peu grasse, poulet, …

 

  • D’autres plantes régulatrices du printemps conseillées seraient : le cassis, la prêle, le romarin, la centaure, la bardane, les fruits et feuilles de la myrtille, l’angélique, l’aubier de tilleul, le plantin.

 

L’hygiène du printemps :

Les cuissons vapeur ou à l’étouffée sont particulièrement recommandées.

 

L’hygiène de vie du printemps consiste à préparer l’été qui sera la phase de la plus grande dépense d’énergie. En fin de printemps, il faudra diminuer progressivement le doux pour augmenter le piquant (pour aider l’organisme à passer de l’élément bois « printemps », à l’élément feu « été »)

 

Le printemps est donc la saison du foie qui aime les drainages. Ma mère nous faisait souvent consommer des pissenlits en salade lorsque j’étais jeune et y laissait quelques boutons très jeunes en nous disant qu’il fallait en consommer pour drainer le foie et éliminer les toxines.

D’autres aliments tels que les artichauts, les radis noirs, le romarin et quelques gouttes de citron dans de l’eau le matin durant quelques jours sont parfois proposés dans la littérature pour drainer le foie.

 

Les aliments déconseillés en cette période seraient plutôt le beurre, les fromages forts, le chocolat, l’alcool, le café.

 

Certaines personnes profitent du printemps pour jeûner durant de courtes périodes.

 

Nous ne faisons donc pas le ménage qu’à l’extérieur, mais aussi à l’intérieur de notre corps.