L'AUTOMNE

CONSERVER SON EQUILIBRE ENERGETIQUE EN ETE

L’automne est une saison de transition et de déclin, de mouvement descendant par les journées qui diminuent, le mouvement de la sève qui se retire vers les racines. Cette saison correspond à la préparation de l’hiver et à son repos bien mérité. Ceci est nécessaire pour la survie des espèces, mais aussi de l’être humain.

Même si le soleil n’a pas toujours été au rendez-vous cet été, l’automne est arrivé malgré tout et nous le prouve par la végétation qui se prépare à s’endormir pour l’hiver : Les feuilles tombent, l’humidité est de plus en plus importante, surtout le matin. Le soleil encore très présent est cependant moins intense. Les journées diminuent et la fatigue commence à se faire ressentir par la cadence qui s’est accélérée au moment de la rentrée.

La Toussaint qui correspond à la fête de « Tous les Saints » correspond aussi à la fête de nos ancêtres et nos visites dans les cimetières vont être à l’honneur pour la plupart d’entre nous.

Les nuages, parsemés de gris remplacent le beau ciel bleu et les vacances de cet été ne sont plus que des souvenirs. Ils sont maintenant remplacés par le travail, les nouveaux projets et la vie trépidante de la rentrée.

L’automne est une saison particulièrement importante d’un point de vue énergétique. Il s’agit d’une saison intermédiaire située entre une saison de forte activité (l’été : le yang du yang) et la saison du repos et de l’intériorité (l’hiver – de type yin). Il s’agit donc d’une énergie de yang finissante et en même temps, une énergie de yin naissante. Cet entre-deux induit parfois des déséquilibres chez nombre de personnes.

Ceci, nous amène donc, souvent tout naturellement vers un parfum de nostalgie, de mélancolie, de tristesse, d’anxiété, d’inquiétude et/ou de stress. Pourtant cette période pourrait être favorable à l’imagination, à la rêverie, aux retrouvailles de la douceur de vivre à l’intérieur.

Les brumes et les brouillards nous plongent également dans les mystères de la vie : c’est donc le temps des poètes et des projets.

Sur la plan énergétique, l’automne est la période où le rein commence à se recharger pour l’année à venir avant d’atteindre sa plénitude en hiver. Il faut donc le nourrir correctement pour qu’il puisse se recharger au mieux. On peut l’y aider par des étirements de méridiens et une alimentation saine.

L’incapacité à accepter l’imprévu et à lâcher-prises provoquent des déséquilibres du poumon et du gros intestin (organes liés à l’élément métal) et entraînent des rhumes à répétition, pâleur, problèmes de peau, constipation et/ou colites, épaules voûtées et refermées, respiration courte, essoufflements, …

Le poumon et le gros intestin sont des organes en lien avec le monde extérieur. Ces déséquilibres s’accompagnent souvent d’une sociabilité difficile et d’un caractère quelque peu casanier. Pour les résoudre ou les prévenir, il faudra chercher à stimuler ces organes par des exercices respiratoires, des étirements des méridiens, une alimentation de saveur plutôt piquante, propice au poumon.

L’automne se caractérise par le sens de l’organisation. Il s’agit d’une saison de lâcher-prise et de sérénité. Ranger, mettre en ordre, organiser les choses et son soi intérieur pour se préparer à l’hiver ne pourra qu’être bénéfique pour éviter là encore les déprimes. Il faudra savoir se reposer et se ressourcer. Par contre, il faudra le faire de façon maîtrisée pour éviter tout déséquilibre. En effet, vouloir tout contrôler et régenter, es émotions, sa vie, celle des autres … risque de tout désordonner. L’on ne calme pas un mental agité par le mental en se répétant des phrases telles que : « Je me calme, je me calme… », ou « Je vais m’endormir, je vais m’endormir… ». Ceci aurait plutôt tendance à faire l’inverse. Le plus judicieux est de revenir à son corps et plus particulièrement à ce qui rattache à la terre : sentir son bas ventre, ses pieds ancrés dans le sol …Des exercices de méditation et de respiration seront donc excellents pour parvenir à développer un sentiment de quiétude, de sérénité et de lâcher-prise, plutôt que de s’imposer une maîtrise maximale et une organisation des choses de façon démesurées. Le plus difficile sera de persévérer dans les exercices et de maintenir une certaine régularité, car les exercices restent simples.

UN AUTOMNE PLUS EN FORME

Un automne plus en forme

Comme nous le savons : « moins de soleil, plus de stress » et nous ressentons notre énergie en baisse. Notre fatigue n’est pas une fatalité, mais une accumulation de stress, d’efforts et de rythmes très soutenus, sans faire de pause. Ne défions pas la fatigue en un combat, lorsque nous prenons conscience de son emprise. N’attendons pas qu’il soit trop tard.

Voici donc quelques conseils pour éviter de tomber dans ce processus, ou cette spirale infernale qui pourrait nous entraîner vers une déprime. Nous allons donc tenter de trouver ensemble des soupapes d’aération, des diversions, des temps d’évacuation :

Pour retrouver l’énergie, osons les douches mitigées : c’est-à-dire : alternons la température de l’eau lorsque nous sommes sous la douche : passons d’une température 37° à une température plus fraîche. En effet, ce contact avec l’eau froide revivifie le système nerveux, brasse le torrent sanguin et stimule le métabolisme. Il ôte la chaleur entraînant l’organisme à générer sa propre énergie calorifique. Ceci nous redonne un bon coup de fouet.

Vous pouvez également faire des bains de pied dans une eau froide (aux environs de 14°) en les bougeant comme si vous cherchiez à foulez du raisin (n’est-ce pas la saison des vendanges ?).

N’oubliez pas de faire des pauses régulièrement : Les moments de tranquillité sont très importants.

 

Voici quelques exercices très simples pour vous aider à vous ressourcer : Rein

 

Pour stimuler les poumons :

Respirer déjà un « grand coup » et les choses vont déjà s’améliorer.

Plus concrètement : la piscine et le jogging sont particulièrement conseillés (en courant raisonnablement sans jamais être essoufflé). Ceci favorise la détente et la prise de recul.

Redécouvrir la région au travers des promenades en pleine nature n’est que bénéfique (savourez ses changements de couleurs avant que les feuilles ne tombent…).

L’arrêt ou la réduction du tabac est fortement conseillé.

 

Petit exercice pour étirer les méridiens du poumon et du gros intestin :

Debout, les jambes écartées à la largeur des épaules. Croiser les pouces derrière le dos. Fléchir le corps en avant, tout en basculant les deux bras au-dessus de la tête. Si les muscles situés à l’arrière de vos jambes sont raides et vous limitent dans la flexion avant, n’hésitez pas à plier les genoux. Cela permettra au bassin de mieux tourner autour de vos hanches et votre tête pourra se rapprocher du sol. Respecter l’étape d’étirement où vous vous trouvez. Ne cherchez pas à aller au-delà de vos limites. Laissez bien tomber la tête. A l’inspiration, le ventre se gonfle. A l’expiration, le ventre se rentre. Le dos s’étire en détente, les bras passent sans doute un peu mieux au-dessus des épaules. Ne forcez pas et laissez toujours la posture évoluer à son rythme.

Pour aider les reins à se recharger pour l’hiver :

L’énergie est stockée en hiver dans les reins pour se préparer à affronter la nouvelle année. Il convient donc de stimuler les reins la saison précédent l’hiver pour bien recharger ses batteries. Certains étirements sont tout à fait conseillés pour stimuler les méridiens du rein et de la vessie accompagnés d’une alimentation spécifique :

Trouver tout d’abord la bonne position : Assis, jambes tendues, placer les mains près des fesses. Se soulever, bras tendus. Redescendre en se plaçant bien en appui sur les os des fesses (les ischions).

Puis, effectuer l’exercice : étirer les bras et pencher le buste sur l’avant avec l’idée de poser la poitrine sur les cuisses. Souffler à l’expiration pour amener progressivement le ventre vers l’avant des cuisses. Tenir la position à l’inspire pour progresser de nouveau à l’expire.

 

Autre proposition :

Assis, un genou plié vers l’arrière, l’autre jambe tendue. A l’expire, descendre le buste vers le pied de votre jambe allongée. Vous conservez à l’idée d’amener progressivement la poitrine sur la cuisse de cette même jambe. Maintenez l’étirement à l’inspire pour descendre un peu plus à chaque expire suivante. Puis changer de jambe.

Exercice pour retrouver, ou s’ancrer davantage dans la terre :

Assis sur une chaise, les pieds posés à terre, le dos droit, les mains en-dessous du nombril avec les pouces au-dessus du nombril, inspirer en gonflant le ventre et en poussant les mains vers l’avant. A l’expire, rentrer sans forcer le ventre, en cherchant plutôt la sensation d’abandon et de lâcher-prise. Attendre environ 2 secondes et reprendre une nouvelle inspiration. Se concentrer progressivement sur la chaleur qui se développe sous vos mains. Savourez le plaisir de sentir cette chaleur qui va en s’accroissant. Puis progressivement, y associer les sentiments de sécurité, de confort, de douceur (rappelez vous des moments où ses sentiments ont été mis en œuvre). Imaginez que chaque nouveau cycle de respiration condense un peu plus ces sentiments au sein de votre ventre. Continuer ainsi jusqu’à vous retrouver dans votre propre cocon intérieur et que votre ventre inonde ensuite tout votre corps entier. Inspirez et rassasiez-vous de ces sentiments. Cherchez à conserver ce moment de plénitude pour faire appel à lui ensuite et en cas de besoin (lors de vos éparpillements, d’émotions fortes, de situations difficiles, ou de fatigue, …)

Vous pouvez en profiter pour tenir la posture de l’arbre par exemple durant quelques minutes (15 minutes seraient l’idéal, mais commencez doucement) : Cet exercice se fait en position debout, pieds légèrement écartés. Les genoux un peu fléchis (déverrouillés). Arrondissez les arbres devant vous au niveau du bassin, comme si vous enlaciez un arbre. Le haut du corps est détendu. Laissez-vous aller dans cette position. Les pensées défilent, laissez-les couler. Ne les laissez pas vous parasiter.

Cette posture renforce l’énergie, surtout lorsque l’on se sent « vidé ». Nous nous ancrons à la terre, ce qui est très nourrissant. Son côté méditatif dénoue les blocages intérieurs. L’énergie est concentrée vers soi. De plus, l’intérêt principal des exercices respiratoires ou méditatifs est de faire descendre l’énergie dans le ventre (appelé le hara par les japonais). Ainsi, l’énergie du rein située dans cette région va s’accroître. Ce qui permet de se centrer et aussi, de s’ancrer dans la terre.

La respiration inversée (qui peut être associée à l’exercice précédent) : inspirez à votre rythme en contractant le périnée et en rentrant légèrement les abdominaux sans gonfler la poitrine. Retenez l’air inspiré environ 5 secondes, puis expirez doucement. En fin d’expiration, bloquez environ 5 secondes. Cette technique peut être utilisée partout : au travail, en ville, chez les commerçants, alors que vous attendez votre tour et que vous vous énervez parce que votre retard ne va qu’en s’accroissant.

 

Autre technique : la respiration positive (à éviter en cas d’hypertension et juste après un repas au moment de la digestion) :

Allongé sur un tapis, dans un endroit calme, placez vos mains sous vos hanches. Vos jambes sont positionnées à la verticale contre un mur. Inspirez profondément en gonflant le ventre et expirez par le nez à un rythme normal durant plusieurs minutes. L’exercice terminé, relevez-vous lentement pour éviter les vertiges, puisque le sang a été renvoyé des jambes vers le haut du corps. Il est efficace contre les problèmes veineux. Le cerveau est mieux oxygéné, plus performant et on se sent plus léger.

Vous pouvez également vous pincer les doigts de chaque main : avec le pouce et l’index, pincer de chaque côté et sur le dessus des ongles de chaque doigt des deux mains. Ceci va redonner du tonus à vos méridiens d’énergie.

 

L’énergie cellulaire peut également être altérée. Pour l’améliorer, augmenter tout d’abord votre temps de sommeil, puisque la saison et les journées diminuant sont propices à plus de léthargie.

Ensuite et parce que des zones d’ombre ont tendance à s’accentuer sous vos yeux, le teint  à se ternir et le métabolisme à se ralentir, vous pouvez en profiter pour faire des nettoyage de peau en drainant les toxines, oxygénant la peau, la réparant et illuminant votre teint.

Buvez une tisane stimulante et détoxifiante en ayant laissé infuser des plantes durant environ 15 minutes dans de l’eau bouillante et recouverte d’un couvercle : ex. une pincée de thym et une de romarin seraient très efficaces. A ne pas consommer le soir, mais plutôt le matin. Ceci dans le but de vous stimuler durant la journée et de lutter contre la fatigue.

Attention au café : en effet la caféine permet de surpasser sa fatigue, mais elle a tendance à épuiser plus vite les ressources de l’organisme. Il ne faut donc pas en abuser. A n’utiliser donc que ponctuellement pour faire face à des situations exceptionnelles.

QUELQUES CONSEILS

Voici quelques aliments que vous pouvez consommer avec bénéfice durant la période automnale :

Aliments stimulant les poumons : poireau, millet, cannelle, gingembre, ail, céleri, chou rave, oignon, radis, piment, navet, … Le jus de poire serait recommandé par certains acupuncteurs en Chine pour évacuer le mucus des poumons.

Pour assainir les intestins (responsables du bon fonctionnement de notre système immunitaire, certaines petites cures sont parfois conseillées à base de charbon végétal, de probiotiques et de chlorophylle (demandez conseils à votre médecin).

Aliments stimulant les reins : crevettes, moules, foie de poulet, poireau, châtaignes, noix et amandes.

Les crevettes renforcent le yang, tonifient les reins, éliminent les glaires. Les poireaux fortifient le yang, tonifient les reins, font circuler l’énergie. L’ail stimule l’énergie et favorise la circulation du sang.

 

Dès maintenant et tout l’hiver – Principaux aliments recommandés :

Légumineuses : pois, pois cassés, lentilles, haricots secs, pois chiche, fèves, haricots en grain …

Céréales : blé, riz, millet, quinoa, Sarrazin en grains ou en farine.

Fruits secs : noix, amandes.

 

Si vous souhaitez éliminer quelques toxines accumulées dans l’organisme et le renforcer en douceur, vous pouvez faire le plein en vitamines et minéraux pour vous permettre de mieux vous défendre contre les infections de saison :

Vous pouvez déguster des jus de légumes en insistant sur les verdures (épinards, laitues, blettes, persil…)

Consommer du raisin bio et bien mûr à 11h et à 17h durant plusieurs semaines va stimuler les reins et le système lymphatique en permettant l’évacuation des acides accumulés.

 

Privilégiez l’alimentation chaude avec des légumes sautés ou cuits à la vapeur (courgettes, patates douces, haricots verts, potirons, …)

Des purées de fruits épicées avec du gingembre, de la cardamone ou de la cannelle sont excellentes (dans les compotes de poire, pomme ou coing maison).

Evitez les boissons trop froides ou glacées. Optez plutôt pour les tisanes et les boissons chaudes épicées. Les aliments de couleur automnale : rouge, jaune orange peuvent être savourés.

 

Pour re-booster votre système immunitaire un peu affaibli un mélange d’eau chaude, de miel et de quelques morceaux de gingembre peuvent en venir à bout. Si votre manque d’énergie est trop sérieux, surtout consultez votre médecin.

 

Des huiles essentielles telles que l’Eucalyptus ou le pin peuvent être diffusées pour stimuler les poumons